Entrées par Transculturailes

Du visible à l’invisible

Le mois dernier, j’ai eu la chance de visiter l’exposition « Sur la route des chefferies du Cameroun, du visible à l’invisible » au musée du quai Branly : une plongée dans la région des hauts plateaux des Grassfields, à l’ouest du Cameroun. Reconnus, entre autres, pour produire des œuvres d’art remarquables et imposantes, les peuples des […]

– Les mots de Bleuenn –

« Yezh ar vezh », la langue de la honte Mona Ozouf, dans son ouvrage Composition française : Retour sur une enfance bretonne (2009), propose un éclairage sur la construction de la France dans une tension entre l’esprit national et les pays qui la composent, entre l’universel et le particulier. L’histoire de la langue bretonne est un des […]

– Les mots de Anna –

Un pas vers l’altérité ?  Je me souviens de cette douche, ou plus particulièrement de ce lavage de cheveux… Ces cheveux ? Ceux de Nour, fillette de 10 ans à l’imposante chevelure qui descend jusqu’en bas du dos. Placée dans cette structure depuis un ou deux ans, elle nous est confiée par la juge des […]

– Les mots de Tumbé –

Les exilés volontaires Dans son ouvrage Je suis venu, j’ai vu, je n’y crois plus, Omar Ba, étudiant en sociologie qui s’est senti poussé à émigrer sous la pression familiale, nous livre le récit de son expérience migratoire. Son témoignage est édifiant car l’auteur a la particularité d’avoir connu deux types de migration, une clandestine […]

Celles et ceux qui soignent

Des femmes, des hommes, parfois des enfants, s’initient ou sont désignés pour soulager, guérir ou soutenir les souffrances de leurs pairs. Ils forgent des pratiques qui se construisent, évoluent, se modifient au gré des cultures et de leurs métissages, des organisations sociales, des climats, des épidémies, des guerres…et à leur tour ces pratiques forgent des […]

– Les mots d’Hania –

« Nous et les enfants de FANON. Des destins croisés.» J’ai découvert pour la première fois l’existence de Frantz Fanon au cours d’une promenade d’été dans les rues d’Alger. J’avais 18 ans. Son nom, inscrit sur des plaques de rues ou de lycées, m’intriguait. Quelle était la place de ce « gaouri » (« occidental » en arabe) accepté dans […]

– Les mots de Fabienne –

Se confier dans un bonjour, ou confier son bonjour à l’école. Bonjour, salam, merhaba, m’bote, kwezi… c’est un vendredi matin à l’école et comme chaque semaine, un groupe de mamans partage un café dans le hall de la maternelle. Les bonjours de chacune s’affichent sur le mur autour de la carte du monde. C’est un […]